Jantes alu : Nettoyage à la clay bar et traitement céramique

Introduction

Après avoir rédigé un rapide article sur le nettoyage automobile, je m’attarde sur le nettoyage des jantes alu. Approchons nous de cette activité du detailing automobile.

S’il y a bien une étape pour laquelle j’avais des appréhensions, c’est celle-ci:

  • On a rarement ses 4 roues démontées en même temps, à moins d’échanger entre jeux été et hiver;
  • Se permettre de retirer les roues et prendre des heures / jours pour les nettoyer, c’est la garantie d’immobiliser son véhicule;
  • Les étapes sont parfois (souvent?…) laborieuses car les jantes sont très sales et aux formes exotiques, remplies de recoins;
  • Il faut se trouver une bonne position pour travailler, faute de quoi notre dos nous rappellera très vite à quel point c’est délicat.

Vous êtes encore là? Alors tout va bien. Ci-dessous le résultat que j’ai obtenu sur des jantes de quasi 5 ans et 100’000 km.

Détails du processus

Démontage (et à la fin, remontage)

Aussi évident que ca paraisse, il faut démonter ses roues. Sur le principe, c’est très simple, mais je vous recommande de faire l’acquisition des 2 outils ci-dessous:

  • Clé dynamométrique : Pour serrer sans exagérer les boulons, la clé est réglable pour ne pas trop serrer les boulons et les bloquer pour le prochain démontage…
  • Barre de rupture / Manche clé à douille : Premier avantage, cet outil comprend des douilles de 17-19-21 mm et une rallonge de 12.5 cm. Second avantage, en utilisant un très long manche, vous avez nettement plus de force pour déserrer vos boulons.
  • Crique hydraulique 2 tonnes : Simplement car les criques d’origine des véhicules sont juste vraiment nuls… C’est indispensable.
  • Chandelles : Pour poser en tout sécurité le véhicule si vous travaillez par paire de roues

Prélavage

Le premier nettoyage consiste à éliminer le gros des saletés et autres contaminants : poussière de freins, bitume, film routier et autres éclaboussures.

Vu que l’on va effectuer un second nettoyage, j’y suis allé à la barbare avec un Kärcher K5, un canon à mousse et le shampooing pour Canon à Mousse de Meguiar’s.

Le gros avantage du shampooing Meguair’s est son pH neutre, qui n’attaquera pas les couches de protection comme cire ou céramique.

Rien de plus simple :

  1. Diluer le shampooing dans le réservoir du canon en 1 pour 5 avec de l’eau tiède;
  2. Connecter le canon à mousse à la lance du Kärcher;
  3. Régler la mousse sur le maximum et arroser les jantes, en s’assurant qu’elle soient bien posées.

Cette étape ne suffira évidemment pas à tout nettoyer à fond, mais pour un entretien régulier ca sera largement assez. Notez comme le jet puissant du Kärcher n’a pu que légèrement décrasser l’intérieur. C’est le signe d’un nettoyage minutieux à venir. Armez vous de patience!

Nettoyage « à fond »

Pour cette étape, j’ai utilisé directement du nettoyant jantes avec brosse et clay bar. Pensez à porter des gants en nitrile pour protéger vos mains.

  1. Aspergez les jantes avec le nettoyant jantes : respectez bien le temps de pose, de 30 secondes à quelques minutes!
  2. Frottez encore et encore à l’aide de la brosse pour détacher le plus gros;
  3. Pour éliminer les plus petits résidus / contaminants, formez un disque avec la clay bar et aspergez de nouveau au nettoyant jantes avant de frotter encore et encore (et oui… pas de grand secret);
  4. Si besoin, rincez à l’eau claire et aspergez de nouveau.

Pour nettoyer des jantes « anciennes » comme les miennes, j’ai utilisé une clay bar générique chinoise plutôt qu’une Meguiar’s : Et j’ai regretté : elle colle, est difficile à modeler et j’en passe.

Au delà que ce nettoyage soit très sale, je recommande chaudement l’utilisation de gants en nitrile malgré une disponibilité limitée en cette période de COVID-19.

Traitement céramique

Après tant d’efforts et de patience, vous allez pouvoir travailler sur une surface parfaitement propre et lisse.

Ne réalisez jamais de traitement céramique, que ce soit sur jante ou carrosserie, si la surface n’est pas parfaitement propre et lisse!

Alors qu’une cire se contente de créer une pellicule par-dessus le vernis, la céramique va réagir avec le vernis et durcir afin de quasi fusionner. Autant le re-dire, travailler sur une surface sale va au mieux ne pas coller ou au pire emprisonner la saleté dessous pour un certain temps.

Suivez scrupuleusement les recommandations du fabricant, généralement il s’agit d’appliquer quelques gouttes sur une petite lingette, frotter la surface et essuyer après 30-60 secondes. Rien de plus simple, quand le travail a été préparé minutieusement.

Attention : la microfibre utilisée pour essuyer un traitement céramique est à jeter ensuite car elle deviendra un danger pour votre carrosserie.

Conclusion

C’est la première fois que je passais autant de temps à bichonner mes jantes, autant j’ai toujours pris soin de mes véhicules, autant j’ai souvent fait l’impasse sur les jantes.

Force est de constater qu’attendre quasi 5 ans pour faire celles-ci a laissé des marques d’usure, coups ou contaminants très coriaces. A refaire, je ferais tout ce processus dès l’achat de nouvelles jantes ou d’un nouveau véhicule.

Le traitement céramique « low cost » choisi ne semble pas donner un résultat transcendant, probablement car c’est du low cost mais aussi car ce sont des jantes Audi d’origine qui sont déjà bien protégées. Il me restera à voir si le nettoyage au Kärcher en sera facilité.

Post Author: Shut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.