Comment rendre son brillant à votre voiture?

Introduction

Parlons d’un sujet qui fâche : Laver sa voiture.

Pour certains quasi une religion, pour d’autres la galère, ou encore quelque chose dont ils ont vaguement entendu parler. Cet article implique un peu d’huile de coude, ou de plusieurs jours de temps sec 🙂 Exit donc si vous ne voulez pas y passer plus de temps que nécessaire (ou alors tenez vous en aux étapes 1 du lavage et 5 de la protection, c’est déjà pas mal!).

Cet article se veut « grand public » dans le sens où on ne risque pas d’endommager son véhicule. On parlera plutôt des bons produits et bonnes pratiques à appliquer pour éviter de griffer sa chère voiture (ou sa moto d’ailleurs, ou autres).

Cet article ne rentrera pas dans les détails de la version « pro » du nettoyage avec polisseuse, abrasifs et autres joyeusetés.

Par contre je listerai un paquet de produits et articles très utiles avant de se lancer. Pourquoi avant? Car c’est difficile de laver sa voiture sans eau ou encore si on a oublié de prendre le shampoing. Tout cela peut représenter un investissement non négligeable, ajustez selon vos moyens et désirs.

Voici comment, en toute modestie, s’initier au detailing.

Vue d’ensemble du rituel

Le rituel classique pour bichonner son bolide est extrêmement bien décrit par Meguiar’s sur cette image. Mais pas que, nous verrons le détail de chaque étape.

La première surprise, c’est qu’il ne suffit pas de laver sa voiture… Ca serait trop facile et il ne serait pas utile d’y consacrer un article 🙂

Le principe est somme toute assez simple malgré tout, il suffisait d’y penser :

  1. Laver la voiture pour éliminer poussières et autres
  2. Prendre soin des petits défauts et bien retirer les dernières saletés
  3. Rendre son, éclat à la carrosserie
  4. Protéger et ajouter de la brillance
  5. Entretenir ce résultat de dingue dans le temps!

1. Lavage

Aussi bête que cela paraisse, c’est une phase essentielle pour apprendre les bons gestes et éviter de griffer la carrosserie ou encore créer des tourbillons dans la peinture (ou plutôt le vernis, c’est pour la suite).

Quelques règles de base:

  1. Rincez votre véhicule à l’eau pour faire tomber le gros des saletés. Idéalement, utilisez un canon à mousse !
  2. Pour nettoyer « à la main », mieux vaut utiliser deux seaux d’eau avec grille (lavage et rinçage) ainsi qu’un shampoing de qualité et un gant de nettoyage.
  3. Une fois le tout nettoyé, rincez à l’eau claire pour retirer résidus et produits
  4. Inutile d’essuyer trop vite !

Le prélavage

Soit vous vous contentez de passer un coup d’eau avec un tuyau d’eau, soit vous voulez le faire dans les règles.

Pour ce décrassage initial en règle, l’idéal est d’utiliser un shampoing spécial, couplé à un pistolet à mousse, afin de permettre la dissolution de certaines saletés et grandement améliorer le nettoyage de votre véhicule.

Un bon pistolet à mousse requière une certaine puissance pour le jet, à défaut de servir de machine à bulles pour les enfants. Je vous conseille donc de coupler : Un tuyau, un nettoyeur haute pression, un canon à mousse et du shampoing.

Canon à mousse Meguiar’s

Nb: Le kit canon à mousse proposé ci-dessous comprend un canon à mousse mais aussi du shampoing et les adaptateurs Kärcher, Nilfisk & Bosch.

Contenu du kit Meguiar’s

Lavage à proprement parler

Après le décrassage, le lavage! On revient au traditionnel avec seau et eau. Enfin non, deux seaux!

Le principe est simple, quand on nettoie avec une éponge ou un gant, on doit s’assurer qu’il est propre avant de continuer à l’utilisation. Propre car on risque de griffer le vernis avec des petites saletés qui viendraient se loger par exemple dans les poils du gant.

Pour ce faire on utilise la technique des deux seaux :

  1. Un seau avec shampoing pour nettoyer
  2. un seau avec de l’eau claire pour rincer le gant

Il convient de nettoyer par « panneaux » : une partie du toit, l’autre partie, descendre sur un demi capot, l’autre demi, le coffre, les portières etc. On garde le propre en haut et le sale en bas.

La vraie astuce étant de rincer le gant dans le second seau entre chaque panneau. De la même façon, durant le nettoyage d’un panneau, on nettoie par lignes croisées (haut-bas, gauche-droite), une fois avec le recto du gant, une fois avec le verso. Toujours pour limiter les risques de salissures et de rayures, aussi fines soient-elles, comme les « tourbillons ».

Pour faire tout cela, vous avez donc besoin de 2 seaux, un gant microfibre et du shampoing.

Le modèle de seau ci-dessous a ce que l’on appelle un « Grit Guard », il s’agit d’une grille que l’on place au fond du seau de façon à capturer les saletés au fond de celui-ci et donc ne pas risquer de les ramener sur le véhicule.

Rinçage

Pour une fois, rien de spécial. Passez un coup d’eau sur votre char.

Si vous en avez marre, que vous êtes déjà contents, plus assez de temps ou autre, c’est le moment d’essuyer avec une micro fibre et en croisant, pas d’essayage en tournant, sinon on recrée de nouveaux tourbillons. Comme pour laver, des passes croisées et on retourne le tissu entre chaque passage.

Je vous conseille de prendre un pack de plusieurs, on ne va vraiment pas loin avec une seule… A moins d’utiliser une sorte de gros sèche cheveux adapté, mais c’est plus cher 🙂

Alors, c’est fini?

Quand le véhicule est lavé vous sentirez ou verrez encore probablement de légères aspérités sur la carrosserie (autour des roues, capots etc). Ce sont des contaminants, le plus souvent goudron, insectes et autres cadeaux de la nature.

Voici à quoi pourrait ressembler votre carrosserie une  fois « lavée » : Pas glop.

Contaminants sur le vernis du véhicule

2. Préparation & Rénovation

Décontaminer

L’idée avant de passer à la rénovation est de s’assurer que plus aucun contaminant n’est sur la carrosserie. Pour ce faire, utilisez une gomme de nettoyage (une sorte de bloc d’argile). Ca serait un peu la version « plus blanc que blanc ». Et pourtant, c’est incroyable à quel point il reste des contaminants même avec un lavage minutieux. Les parties que je surveille le plus sont autour des roues et le bas des pare-chocs (goudron) ainsi que le toit (merci nos amis les oiseaux).

Pour obtenir ce résultat « magique », c’est en réalité assez simple mais aussi assez long. La gomme en elle-même doit être aplatie pour former un disque que l’on pourra frotter du bout des doigts. Pour nettoyer et éviter de griffer le vernis, il faut lubrifier à l’aide d’un produit nettoyant. Je vous mets ci-dessous les produits à utiliser. Vous aspergez, frottez et essuyez. Quand la gomme devient sale, malaxez la pour récupérer une surface propre. Evidemment ne comptez pas garder la même pendant des années, et si elle venait à tomber, elle est bonne à la poubelle (c’est plutôt sale à terre pour une carrosserie…).

Rénover

Quand la carrosserie brillera de miles feux et sera lisse comme le verre, vous pourrez rénover la surface à l’aide d’un « compound ». Il s’agit d’un composé spécifique qui réduira les tourbillons et petites griffes. C’est comme une gomme à griffes 🙂

Rénovation du vernis

Pour appliquer un compound et les produits suivants, il est préférable d’utiliser une machine mais tout cela est faisable à la main, toujours en croisant et jamais en cercles.

Polisseuse double action (DA)

Le résultat transformera une carrosserie brillante en un miroir!

Miroir mon beau miroir…

3. Lustrage

Sur peintures sombres et couleurs vives, il est fortement recommandé d’ajoute une couche de lustrant pour restaurer un éclat étincelant. C’est qui donne l’effet « Waouh ». S’il y a bien une étape qui crée la différence, c’est celle-ci, un simple produit à appliquer au tampon et essuyer. Toujours en croisant!

4. Protection

Après autant d’efforts, si vous êtes arrivés jusqu’ici, il vous reste à protéger le fruit de votre travail, avec encore un peu plus de brillance en bonus! Cette protection va s’estomper avec le temps, il est recommandé de l’appliquer à chaque changement de saison (3-4 mois). Si le véhicule est souvent au gare ou plutôt dehors, vous devrez juger de la pertinence d’un nouvellement plus ou moins fréquent.

Enfin la protection, car on ne fait pas tout ça chaque semaine

Une fois n’est pas coutume, Meguiar’s vend sa cire (wax) en kit avec tampon et microfibre, mais comme d’habitude, c’est un peu court.

Il existe également des protections dites « Céramiques » ou SiO². Ces nouveaux traitements se veulent plus résistants qu’une cire classique, l’effet déperlant étant décuplé. Je vous mets en lien la nouvelle « Hybrid Ceramic » de Meguiar’s ainsi qu’une céramique classique, l’une des deux au choix. Sur une protection céramique, on parle d’une durée de protection d’un an et non plus de quelques mois!

5. Entretien

Si le climat vous le permet, il n’est plus nécessaire d’effectuer tout le cycle mousse/shampoing/décontamination, vous pourrez vous contenter d’un lavage et de ce spray magique. La cire éclaire! Ici plus de tampon, juste un pschitt et une lingette. Elle renforcera l’éclat et la protection. Presque trop beau pour être vrai, mais on rentre ici dans la routine « courte » une fois le véhicule bien traité.

Kits de démarrage

Au vu du nombre d’étapes et de produits, Meguiar’s propose des kits pensés pour démarrer. Ces kits représentent de belles économies en groupant plusieurs produits dans un kit prêt à l’emploi.

Kits proposés :

  • Un kit peinture pour rendre le brillant et le protéger.
  • Un kit pour la voiture complète : Peinture mais aussi roues, pneus et vitres.

 

Post Author: Shut

1 thought on “Comment rendre son brillant à votre voiture?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.